Fez : un jeu méconnu

Sortie en 2012 sur Xbox 360 (XBLA), en 2013 sur PC (Steam), GNU/Linux et Mac OS X, en 2014 sur les consoles PlayStation (PS3, PS4 et PSVita), Fez est un jeu vidéo de plates-formes développé par le studio indépendant montréalais Polytron Corporation.

Présentation du jeu

Fez est un jeu vidéo indépendant en deux dimensions, ressemblant un peu à la résolution de puzzle qui s’installe dans un univers tridimensionnel. Le joueur va incarner le rôle d’un charmant petit personnage dénommé Gomez. Alors qu’il a vécu paisiblement au cœur de son village suspendu en plan bidimensionnel, il a pu apprendre que son existence n’est qu’un pur mensonge. Il a découvert que son monde n’est pas plat.

Dans Fez, la vie n’est pas réalisée de carrés, mais de cubes. C’est là où l’aventure de Gomez va débuter. Il a constaté qu’il y a eu une rupture dans l’équilibre du monde. Afin de tout remédier, Gomez devra partir à la recherche des éléments des cubes. Pour y parvenir, il va traverser un environnement extraordinaire du jeu en sautant de plate-forme en plate-forme. Mais d’autres éléments existent également en fonction du thème des niveaux. Citons entre autres des tonneaux pour faire fonctionner des interrupteurs, des bombes pour faire exploser les murs et ouvrir de nouveaux passages, et des pistons qui expulsent Gomez en l’air.

L’objectif principal du jeu est de recueillir des cubes et des fragments de cube, qui s’accumulent pour restaurer l’ordre de l’univers. Si vous préférez jouer à Overwatch, vous pouvez aller voir de ce côté là.

Un jeu difficile à percevoir

L’aventure se déroule dans la troisième dimension. Il s’agit peut-être du fait que le jeu est difficile à percevoir qu’il est devenu méconnu du monde du jeu. En effet, le principe du jeu est quand même assez classique car il suffit de se progresser dans un monde de pixels, en résolvant divers énigmes qui permettent de récupérer tous les fragments de cubes durant le parcours. Le jeu vise à traverser des portes pour arriver à la fin de l’histoire. Cependant, quand on entre vraiment dans l’aventure, tout est devenu plus compliqué. Ses particularités se dissimulent dans ses manches. Il ne s’agit pas d’un simple jeu de plateforme. Il suffit juste d’appuyer sur un seul bouton pour tout chambouler en mode tridimensionnel, tout en tournant la caméra. Le monde peut se changer de ses quatre cotés bidimensionnels en monde tridimensionnel, relatant les quatre faces latérales d’un cube. Formant la base des énigmes de Fez, le mécanisme de rotation présente les éventuelles issues pour délivrer autres plates-formes anciennement inaccessibles. Comme les échelles discontinues se relient ou les plates-formes flottantes se changent en routes.

En peu de temps, tout s’annonce plus pénibles, et les épreuves semblent très sophistiquées. De plus, chaque niveau est plein de trucs cachés, un véritable casse-tête. Il faudra se creuser le cerveau pour avancer. Une partie du jeu consiste à déchiffrer une série de codes et de glyphes, appartenant à des coffres et des cartes au trésor, et des chambres secrètes. L’univers montre des paysages très diversifiés et si enchevêtrés, plein de zones cachées, des obélisques énigmatiques, des plates-formes imperceptibles, mais également des usines, des bibliothèques, etc.

jeu-fez-test