Persona 5 : test et présentation du jeu

Atlus lance Persona 5 sur PS4, offrant aux amateurs de conflits entre jeunes lycéens, un véritable plaisir de jouer. Au cœur de l’histoire, le héros et les Voleurs fantômes ou Phantom Thieves. Ces derniers sont de jeunes lycéens ordinaires qui se transforment de temps à autres en voleurs d’âmes. Dotés de pouvoirs surnaturels, ils pénètrent dans le cœur des gens pour y voler leurs personnalités. Le monde dans lequel ce jeu évolue évoque la réalité telle qu’elle se présente dans la société humaine. Les gens se cachent derrière des masques au quotidien pour paraître forts et intouchables. Cette incapacité de s’assumer devient le point faible de tous les humains, les empêchant de rendre service aux autres, grâce au pouvoir qui sommeille en chacun d’entre eux. Persona 5 est un jeu de rôle japonais de référence. L’histoire en elle seule est d’une grande profondeur, les personnages sont épatants et les animations sont énormes.

Un gentleman cambrioleur

Ceux qui s’attendent à ce que l’histoire débute pendant les cours peuvent se rhabiller. C’est un cambriolage qui ouvre le bal et le malfrat n’est autre que le héros du jeu, un peu comme dans ce gameplay. Arsène Lupin a de la classe pour être un simple cambrioleur. Mais voilà, il se fait attraper, menotter, maltraiter jusqu’à ce qu’il se mette à raconter son passé, Persona 5. Lui qui passe pour le mauvais garçon du lycée à son époque. Lui qu’on expédie rapidement à Tokyo pour étouffer une histoire d’ados mal compris au lycée. Lui comme beaucoup d’autres de son lycée, qui décident de se battre pour une vie meilleure dans une société visiblement déraisonnable.

Les points forts de Persona 5

Le jeu s’offre un design ingénieux  qui ne laisse aucun joueur impassible. L’interface est tout simplement extraordinaire. La thématique des « voleurs » s’aligne tellement bien avec le fond de l’histoire. Chaque personnage est si bien étudié qu’aucune personnalité ne se ressemble. Dans ce jeu, le joueur peut personnaliser le rythme des phases scolaires du Persona autant qu’il le veut. Les difficultés des combats sont aussi réglables et le fond musical de chaque affront est tout simplement génial. Il n’y a pas qu’une seule fin dans ce jeu, cela fait toute son originalité, à côté de la durée de vie du joueur presque indéterminée.

Un monde de jeune

La vie au lycée, les événements ponctuels en société et les combats font de Persona 5 un jeu à la fois ludique et très contemporain. Entre les braquages au palais, les examens au lycée, les vols d’argent, il y a aussi les phases de négociation qu’ Atlus a bien voulu intégrer dans le jeu. Mais négocier ne signifie pas toujours convaincre l’adversaire de se rendre facilement. Cela donne juste un aspect plus humain à l’histoire car en se rendant facilement, on s’offre le privilège de rejoindre le rang de Persona. Pour savoir si on joue bien, on se réfère au pourcentage qui s’affiche. La chasse aux Shadows est une expérience que beaucoup de jeunes rêvent de vivre un jour, un rêve qui devient réalité avec Persona 5.

test-persona-5